Association Bloom

EMMANUEL MACRON, PROTÉGEZ LES AIRES MARINES PROTÉGÉES.

Les aires marines dites « protégées » ne le sont pas du tout. Il est parfaitement possible d’y extraire des ressources ou d’y pêcher avec des engins tractés qui raclent les fonds marins, comme le chalutage de fond ou la senne démersale (une méthode de pêche désastreuse).

Aujourd’hui, 86% des eaux européennes dites « protégées » sont intensément chalutées [1]. Une étude scientifique a même montré que dans plus des deux tiers des aires marines protégées du Nord de l’Europe, le chalutage était 1,4 fois plus intense à l’intérieur de la zone dite « protégée » qu’à l’extérieur [2].

Monsieur le Président, vous clamez que la France a « dépassé » les objectifs internationaux de 30% de protection de l’océan, mais vous savez très bien que les zones sans activités à fort impact environnemental ne concernent que 4% des eaux françaises et encore, ces aires « fortement » protégées se situent dans les eaux très peu fréquentées de l’océan austral… Autour de la France métropolitaine, les zones réellement protégées ne représentent que 0,005% des eaux !

Ne faites pas de votre second mandat celui d’une France « grande nation de l’imposture écologique ».

Dans le dictionnaire français, « protéger » signifie « Défendre contre toute atteinte, arrêter ce qui peut nuire ». Or les méthodes de pêche traînant sur les fonds marins sont non seulement fortement émettrices de CO2 mais les filets de pêche lestés et tractés détruisent les écosystèmes et la biodiversité marine, en plus de déloger tout le carbone stocké naturellement dans les sédiments marins. Les engins de pêche tractés sur le fond sont un non-sens climatique et écologique. Les interdire dans les zones qu’on a l’audace d’appeler « protégées » est bien le minimum qu’on puisse faire pour permettre à l’océan et à la biodiversité marine de se régénérer.

Les lobbies de la pêche ont suffisamment régné sur les décisions publiques. Aujourd’hui, les citoyennes et citoyens attendent du pouvoir politique des arbitrages forts qui défendent notre avenir.

Monsieur le Président, ayez le cran de résister aux pressions de quelques lobbies industriels non représentatifs.

NOUS VOUS DEMANDONS D’INTERDIRE SANS PLUS ATTENDRE LES MÉTHODES DE PÊCHE DESTRUCTRICES ET LES ACTIVITÉS EXTRACTIVES DANS LES AIRES MARINES DITES « PROTÉGÉES ». 

 

[1] Perry, Allison L., et al. « Extensive Use of Habitat-Damaging Fishing Gears Inside Habitat-Protecting Marine Protected Areas. » Frontiers in Marine Science 9 (2022): 811926.

[2] Dureuil, Manuel et al. “Elevated trawling inside protected areas undermines conservation outcomes in a global fishing hot spot.” Science (New York, N.Y.) vol. 362,6421 (2018): 1403-1407. 

 

Signez ici !
54 805 personnes ont déjà signé

    *Champs obligatoires

    Les informations recueillies avec votre consentement à partir de ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique destiné à traiter votre demande. Les destinataires des données sont les membres de BLOOM concernés par votre demande. Vos données resteront strictement confidentielles. Elles ne seront ni vendues ni échangées conformément à notre politique de confidentialité. Vous disposez, en nous écrivant, à un droit d’accès, de rectification et de suppression des données vous concernant.